Confinement, adolescents et écrans: quelle est la bonne recette

La problématique liée au bon usage des écrans et aux effets de l’exposition des enfants est d’actualité. La fermeture des écoles et la mise en œuvre d’un confinement volontaire de la population le 20 mars doivent interpeller les parents. Une surconsommation d’informations sur les écrans durant cette période est attendue et pas que par les adolescents et les jeunes.

Comment gérer cette utilisation (Tablettes, téléphones, téléviseurs) par les adolescents qui ont besoin d’autonomie surtout dans un espace réduit ? Quels sont leurs centres d’intérêt ?

Dans cette situation de confinement strict, on vise trois objectifs :

  • Les protéger de l’anxiété

Etre adolescent en période de confinement n’est pas une mince affaire. Eux aussi sont contraints de rester à la maison, de pas voir leurs propres amis (liens fondamentaux pour les adolescents), et se limiter aux écrans. Les parents doivent donc essayer d’abaisser leur niveau de surveillance afin de jouer la carte de l’apaisement familial.”Les écrans en soi ne sont pas forcément mauvais, tout dépend de la manière dont on les utilise”.

Les chaînes d’information, par exemple, nous permettent de rester informés, mais les suivre toute la journée rend vulnérable au stress, vos petits et vous-mêmes. Cela risque de générer une anxiété inutile, donc il vaut mieux privilégier des contenus récréatifs et légers (séries, films etc. bien choisis).

Les adolescents ont besoin de sommeil. Surtout que ces derniers ont un décalage de phases physiologiques ; ils sont naturellement « couche tard lève tard ». Avec le confinement et la perte des routines cela va s’accentuer. Si vous ne voulez pas que votre ado se transforme en oiseau de nuit, évitez la surconsommation de tablette et de téléphone le soir, et instaurez un couvre-feu de connexion par exemple jusqu’à 22H.

Pasenava jeune teen

  • Garder un rythme de vie stable 

Imprimez un rythme qui est celui de la famille et donnez un cadre qui fait sens pour bien organiser le quotidien. Respectez certaines règles. Faites des emplois du temps pour la maison, et affichez les horaires de la famille : horaires du lever, du coucher, des repas, et des activités…

La maison doit se transformer en école pendant le confinement. Les adolescents sont en ce moment énormément occupés par leur travail scolaire et beaucoup d’entre eux d’ailleurs sont plus investis, plus productifs. Il est recommandé pour votre adolescent de continuer à avoir une activité scolaire quotidienne, mais son être sur son dos ; ne cherchez pas à lui faire rattraper son retard en français ou en Mathématiques. L’important c’est qu’il garde un rythme et apprenne dans le plaisir.

Il ne s’agit pas pour autant de laisser de côté toute forme d’autorité ; mais de maintenir une exigence qui se doit d’être déjà là. Afin de rendre possible le partage d’une vie familiale respectueuse des uns et des autres. Les écrans…D’accord ! Mais pas jusqu’à quatre heures du matin !

Créez un temps collectif agréable : Des repas ensemble, des conversations sur des thèmes que l’on aborde plus rarement : politique, cuisine, amitié et es jeux vidéo… tous les sujets qui projettent l’adolescent vers son devenir. Inventez des soirées home-cinéma, jeux de carte ; permettez-vous de rire et de passer des bons moments ensemble.

  • Eviter les complications relationnelles

Passer du temps ensemble c’est important, mais il ne faut pas oublier de respecter le temps de solitude de chacun. Tout comme vous, votre adolescent a besoin de temps de solitude et d’isolation où il n’est pas sollicité et peut se détendre à sa guise ou contacter ses copains. Si vous ne voulez pas que ces temps débordent, il faut les formaliser avec lui : tous les jours de telle heure à telle heure, par exemple. Mais une fois formalisé, il est impératif de respecter ce temps. C’est-à-dire ne pas entrer dans sa chambre, ne pas le solliciter.

Planifier des activités physiques (sport, yoga, dance…) qui peuvent être faites  collectivement à la maison. Encourager la participation des adolescents aux tâches ménagères pour leur donner le sentiment d’avoir accompli une action positive. Proposez à vos adolescents de commencer quelque de chose de nouveau ; demandez à votre adolescent de prendre une feuille et un stylo, et de noter toutes les activités qu’ils aimeront faire s’ils disposent de plus de temps.

Se reposer, lire, trier ses vêtements, ou apprendre une nouvelle langue sont des passe-temps qui peuvent vous motiver à passer moins de temps sur un smartphone ou une tablette.

Et surtout féliciter et valoriser les adolescents. Il est primordial de souligner les efforts que fait votre adolescent, même si cela vous apparaît « naturel », car rien n’est naturel quand on est confiné.

Pour les adolescents présentant un handicap physique ou mental, tous ces conseils peuvent être appliqués. Aussi il faut rester en contact avec son pédopsychiatre et son éducateur spécialisé afin de pouvoir continuer le travail sur son programme psycho-éducatif.

En conclusion

L’organisation de sa journée est un élément primordial.  Alterner avec des moments de travail, de repos et d’activités ludiques, pour maintenir un cadre de vie agréable pendant le confinement, et pouvoir revenir à la normale aisément.

Par  Dr Hasnâa CHEMSI                                                                              
Pédopsychiatre, psychothérapeute à Casablanca

hasnaa.chemsi@gmail.com

LinkedIn
Share