Tous les chemins mènent à la promotion, sauf la compétence !

Loin de la terminologie de l’idiocratie et toutes les considérations politiques. Je souhaiterai mettre la lumière sur une stratégie méconnue de la gestion des ressources humaines, et qui ne fait pas parler d’elle.

Les maîtres mots du monde professionnel sont la compétence, le savoir, la réussite, la technicité, le dépassement de soi, l’exigence, la performance, l’efficience et efficacité. Nous avons construit une vision autour de ces principes, et nous y croyons fortement dans nos parcours professionnels. Une hypothèse a été construite durant des années, dans laquelle, nous pensions que l’évolution de carrière, la promotion et la progression professionnelle sont le résultat direct de notre travail, et nos compétences.

Pourquoi c’est une hypothèse?

Parce que nous l’avons cru, et ne s’est pas réalisée! Ayant engagé temps, savoir, et compétences autour de cette hypothèse au profit des employeurs afin de décrocher des promotions verticales, des reconnaissances, ou opportunités. Mais sans succès. Normal que beaucoup d’entre nous, n’ont pas eu cette promotion fortement méritée. Pour ceux qui demanderont pourquoi, je répondrai, d’autres ont eu cette promotion tant attendue !! sans rancune s’il vous plait !!

Que se passe-t-il alors ?

Comment des personnes que nous connaissons  très bien ont pu gravir les échelons alors qu’ils ne sont pas à la hauteur et ne l’ont peut-être jamais été pour certains ? Et comment peuvent-ils se maintenir dans leurs fonctions dans des organisations de grande renommée ? Ne mettent-ils pas la pérennité de ces organisations en danger ?

Il y a bien entendu des entreprises où des « cas rares » qui échappent au phénomène de la promotion au travail par l’incompétence. On l’appelle la « Kakistocratie », d’origine grecque pour dire mauvais pouvoir, ou la gouvernance par le mauvais (l’incompétent) ! Cette stratégie des ressources humaines, a été adoptée par plusieurs entreprises, qui croient en son efficacité, et l’ont vérifié. Gérer le savoir par l’ignorance et l’arrogance!

Analysons deux scénarios; primo, une promotion méritée par l’ancienneté et la compétence. Il s’agit d’une récompense, un encouragement, une reconnaissance et une invitation à donner plus; des nouvelles responsabilités et participation à la prise de décision. Le deuxième s’agit d’une promotion sélective et subjective qui ne s’appuie pas sur des éléments objectifs d’analyse de compétences ou de mérite. La suite est surprenante, cette option crée une notion de dette, de  soumission, et de loyauté inconditionnelle chez la personne. Conduisant cette dernière à œuvrer l’impossible pour se maintenir dans cette position, au détriment de la productivité, l’efficacité, et des autres. Parce qu’il faut le savoir, elle se reconnait, et connait très bien ses capacités,  limites, et ne voudrait pas être détrônée de sa chaise!

Affectez un profil incompétent à un poste de responsabilité, et admirez les résultats à court terme, vous serez surpris, ou peut être non, cela nous vous surprend plus!

On fait quoi alors?

En effet, les résultats sont de courte durée, et ces choix auront des conséquences sur l’entreprise au moyen et long terme. Ces profils, manquent d’élocution, de créativité, de talent, et de courage pour la prise de décision. Des comportements fébriles, et asynchrones avec la réalité. Des décisions hâtives ou tardives… On attendra patiemment et restera prudemment optimistes!

Le Crashovid aura son mot à dire ! Parce que si on va continuer d’ignorer la compétence, qui va conduire la relance économique de notre pays ?

LinkedIn
Share